Code de déontologie de la cosmobiologie

Ptolemee astrologie medicale cosmobiologie code deontologie
La cosmobiologie (ou astrologie médicale) est antérieure à la médecine officielle.

Il est notable qu’Hippocrate, qui donna son nom au célèbre serment qui impulse la déontologie médicale jusqu’à nos jours, ait rassemblé l’ensemble des connaissances de santé de son époque.

Cette collecte fut réalisée selon les grands axes de la pensée de l’astrologue Ptolémée.

 
Le cadre déontologique nous permet de fixer, d’emblée, les limites de la cosmobiologie :

    1. La cosmobiologie ne doit d’abord jamais prétendre se substituer à des approches thérapeutiques ayant fait leurs preuves ; elle peut toutefois s’avérer une aide complémentaire utile lorsqu’il s’agit de définir l’origine d’une maladie et de présumer de son évolution. Le cosmobiologue peut donc avoir un rôle consultatif mais jamais plus.
    2. Une indication astrologique isolée ne peut prétendre expliquer quoi que ce soit ; c’est toujours au minimum la convergence d’une série de facteurs astraux qui peut nous renseigner. Il est ainsi ridicule de penser que si vous êtes Bélier, vous aurez des soucis dentaires. Il est donc sage, en cosmobiologie, comme en astrologie en général, de parler plutôt de « facteurs favorisants ». Si il est ainsi probable qu’un Soleil en Taureau indique une fragilité potentielle au niveau du cou, des cervicales et de la gorge, il est nécessaire que plusieurs facteurs favorisants convergent, se recoupent pour tirer la conclusion qu’une faiblesse réelle existe à ce niveau.
    3. Tout jugement sur la santé nécessitera une excellente maitrise de l’astrologie, une connaissance solide des principes de base de la biologie humaine mais aussi et surtout une bonne vision de la vie de la personne.
    Ainsi, une alimentation équilibrée favorisera par exemple le maintien d’un bon état de santé tandis que de mauvaises habitudes (tabagie, alcoolisme, mauvais sommeil, nourriture trop riche, etc.) tendront à entamer le capital santé.
    L’hérédité génétique comme l’anamnèse personnelle du sujet ont évidemment une importance. Tout comme l’âge, le niveau social, la profession, la gestion du stress, l’entourage familial, le sexe et la sexualité…
    Il faut donc insister sur l’idée que le thème natal n’est qu’une influence parmi d’autres, un outil de lecture.
    4. Enfin, toujours dans l’optique d’éviter de tomber dans le rôle méprisable de l’apprenti sorcier, nul ne saurait prédire la mort ni même les maladies à venir.
    La cosmobiologie peut être préventive (par exemple en décelant une faiblesse au niveau gastrique, on préconisera une alimentation adéquate afin d’éviter le déclenchement d’un problème) ou complémentaire d’un suivi médical reconnu. Elle ne saurait ni être curative (le cosmobiologue ne peut soigner, soyons très clair sur ce point) ni être prédictive (aucune maladie n’est inéluctable, n’est « écrite » par avance).

Source : A2L Astrologie


error: Contenus protégés !!